Hélène ZANIER &
Pierre-Emmanuel SABOUL
Ostéopathes DO à Lyon 6 - Brotteaux

Ostéopathie pour Névralgie intercostale

osteopathie nevralgie intercostale

La névralgie intercostale se caractérise par une douleur thoracique perçue entre deux côtes. D’origine nerveuse, elle est souvent liée à l’irritation d’un ou de plusieurs nerfs intercostaux. 

La douleur complète part de la racine au niveau de la colonne vertébrale dorsale pour se terminer en avant sur le côté du sternum. Elle est généralement intensifiée par les mouvements respiratoires amples.

Lorsqu’elle n’est pas liée à certaines pathologies (arthrose, fracture de côte…), elle peut avoir comme origine des troubles musculo-squelettiques, le point d’irritation du nerf étant souvent la conséquence d’une perturbation de la mécanique vertébrale ou costale.

Mécanique ostéopathique : mieux comprendre comment s’installe la névralgie intercostale

Au cours de la vie d’un individu, le corps subit des perturbations (traumatismes avec ou sans séquelles, sollicitations répétitives et contraignantes…) qui occasionnent des restrictions de mobilité et des blocages articulaires plus ou moins profonds.
Lorsqu’ils sont situés au niveau des dorsales, ils peuvent avoir un impact sur la mobilité costale (à droite et à gauche).

A SAVOIR : L'irritation du nerf intercostal peut être localisée

  • Au niveau du trou de conjugaison situé sur la vertèbre dorsale (par lequel émerge le nerf) ;
  • A la jonction de la vertèbre et de la côte ;
  • Le long de la côte.

Toute perturbation de la mobilité dorsale et/ ou costale peut être à l’origine de la névralgie intercostale. En effet, les restrictions de mobilité costale et les blocages articulaires de la colonne dorsale diminuent la mobilité générale de la cage thoracique et obligent les muscles intercostaux à travailler davantage pour assurer une bonne mobilité respiratoire. La restriction de mobilité et l’hyper-sollicitation musculaire sur la zone concernée peuvent engendrer une irritation locale et irriter le nerf intercostal qui chemine entre chaque côte. Dès lors, il y a apparition de douleurs.

Notre approche ostéopathique spécifique

La colonne dorsale est un segment peu mobile. On peut trouver :

  • Des restrictions de mobilité, souvent secondaires à d’autres blocages articulaires (compensation du bassin…) ;
  • Des blocages articulaires primaires liés généralement aux traumatismes et aux microtraumatismes du quotidien (coups, chutes, posture contraignante répétitive…).

Pour une bonne efficacité du traitement, il convient de libérer les fixations primaires et secondaires de la colonne dorsale à l’origine des restrictions de mobilité secondaires retrouvées sur les côtes. Seule une analyse biomécanique précise et codifiée de l’ensemble du corps humain permet d’accéder à ce résultat et ainsi de parvenir à un traitement fiable et durable.

Quand consulter l’ostéopathe ?

En prévention ou dès l’apparition des premiers symptômes, un suivi ostéopathique permet de gérer ces différents troubles en rétablissant la mobilité de l’ensemble du corps, le but du traitement étant aussi d'éviter les récidives de névralgie intercostale et l’apparition d'autres symptômes qui pourraient découler des blocages dorsaux (dorsalgies, cervicalgies, scapulalgies..).