Hélène ZANIER &
Pierre-Emmanuel SABOUL
Ostéopathes DO à Lyon 6 et Lons-le-Saunier

Ostéopathie pour douleurs dorsales
Dorsalgie - Douleur costale - Névralgie intercostale

osteopathie douleurs dorsales

Les douleurs dorsales, aussi appelées dorsalgies, sont des douleurs perçues au niveau du milieu du dos. Souvent localisées au niveau de la colonne vertébrale (centrées), elles peuvent parfois être accompagnées de douleurs costales (latéralisées à droite ou à gauche), qui les rendent d’autant plus inconfortables lors des mouvements du tronc. Lorsqu’elles ne sont pas liées à certaines pathologies, elles peuvent avoir comme origine des troubles musculo-squelettiques.

Quand la douleur dorsale est associée à des irradiations le long d’une ou de plusieurs côtes, on parle de névralgie intercostale.

Mécanique ostéopathique : mieux comprendre comment s’installent les douleurs de dos

Au cours de la vie d’un individu, le corps subit des perturbations (traumatismes avec ou sans séquelles, sollicitations répétitives et contraignantes…) qui occasionnent des restrictions de mobilité et des blocages articulaires plus ou moins profonds.
Lorsque les blocages articulaires ou les restrictions de mobilité siègent sur les vertèbres dorsales, ils peuvent être à l’origine de différents types de douleurs.

Les douleurs articulaires sont dues aux restrictions de mobilité articulaire elles-mêmes.

Les douleurs musculaires quant à elles sont générées par les tensions musculaires, souvent secondaires aux perturbations de mobilité articulaire. Elles peuvent être parfois très douloureuses, et sont souvent bénignes.

En effet, les restrictions de mobilité et les blocages articulaires des vertèbres dorsales diminuent la mobilité générale de la colonne dorsale et du thorax - via les côtes qui y sont rattachées - et obligent les nombreux muscles du dos à travailler davantage pour assurer une bonne mobilité au thorax. Les perturbations de mobilité articulaire couplées à l’hyper-sollicitation musculaire entraînent fréquemment une irritation locale à l’origine de douleurs.

Notre approche ostéopathique spécifique

A SAVOIR

Le blocage articulaire d’une vertèbre dorsale peut également s’exprimer par une symptomatologie viscérale et/ ou organique.
En effet, de chaque vertèbre dorsale émerge des racines nerveuses qui innervent spécifiquement certains viscères ou organes. Toute perturbation de mobilité articulaire dorsale peut donc avoir une répercussion sur les nerfs émergents, notamment par irritation locale périphérique, et ainsi avoir une incidence sur l’innervation des organes et des viscères concernés.
Il n’est donc pas rare de constater que la libération vertébrale permet d’avoir une incidence sur certains troubles tels que les gastrites, les RGO, les tachycardies…

La colonne dorsale étant un segment peu mobile de la colonne vertébrale, elle est régulièrement sujette aux blocages articulaires primaires occasionnés par les chutes, les microtraumatismes répétés ou les mauvaises postures. Elle peut également être sujette à des restrictions de mobilité secondaires, compensatrices et adaptatives au reste du corps.

Pour une bonne efficacité du traitement, il convient de travailler sur l’ensemble de la charpente du corps humain pour libérer les blocages articulaires primaires ET les restrictions de mobilité secondaires de la colonne dorsale, tous deux à l’origine de gènes, de douleurs et parfois d’autres symptômes (tachycardie, brûlures d’estomac…).

Seule une analyse biomécanique précise et codifiée de l'ensemble du corps humain permet d’accéder à ce résultat et ainsi de parvenir à un traitement fiable et durable.

Quand consulter l’ostéopathe ?

En prévention ou dès l’apparition des premiers symptômes, un suivi ostéopathique permet de gérer ces différents troubles en rétablissant la mobilité de l’ensemble du corps, le but du traitement étant aussi d’éviter les récidives et l’apparition d’autres symptômes interdépendants (névralgie intercostale, cervicalgies, douleurs d’épaule, douleurs abdominales, tachycardie…).