Hélène ZANIER &
Pierre-Emmanuel SABOUL
Ostéopathes DO à Lyon 6 et Lons-le-Saunier

Ostéopathie pour douleurs cervicales
Cervicalgie - Torticolis - Névralgie cervico-brachiale

osteopathie douleurs cervicales

Les douleurs cervicales, aussi appelées cervicalgies, sont des douleurs perçues au niveau du cou. Parfois elles sont accompagnées d’autres symptômes (maux de tête, vertiges, acouphènes, douleurs au niveau de la mâchoire…) qui les rendent d’autant plus inconfortables. Lorsqu’elles ne sont pas liées à certaines pathologies, elles peuvent avoir comme origine des troubles musculo-squelettiques.


Quand la douleur cervicale apparaît subitement après une posture et/ ou des mouvements inadaptés, elle peut être liée à la contracture bénigne des muscles du cou, qui entraine alors des douleurs importantes lors des mouvements de la tête : on parle de torticolis.

Quand la douleur cervicale est associée à des irradiations vers une partie ou la totalité d’un bras, on parle de névralgie cervico-brachiale.

Mécanique ostéopathique : mieux comprendre comment s’installent les douleurs cervicales

Au cours de la vie d’un individu, le corps subit des perturbations (traumatismes avec ou sans séquelles, sollicitations répétitives et contraignantes…) qui occasionnent des restrictions de mobilité et des blocages articulaires plus ou moins profonds.
Lorsque des restrictions de mobilité siègent sur les vertèbres cervicales, elles peuvent être à l’origine de différents types de douleurs.

Les douleurs articulaires sont dues aux restrictions de mobilité articulaire elles-mêmes.

Les douleurs musculaires quant à elles sont générées par les tensions musculaires, souvent secondaires aux restrictions de mobilité articulaire. Elles peuvent être parfois très douloureuses. En effet, les restrictions de mobilité des vertèbres cervicales diminuent la mobilité générale de la colonne cervicale et obligent les nombreux muscles du cou à travailler davantage pour assurer une bonne mobilité cervicale. La restriction de mobilité couplée à l’hyper-sollicitation musculaire peut entrainer une irritation locale.

Le torticolis survient lorsque l’irritation locale est trop importante. Il se manifeste par la contraction intense des muscles du cou, qui protègent le système articulaire afin d’éviter toute lésion articulaire plus importante pouvant être occasionnée lors de postures et/ ou de mouvements inadaptés de la colonne cervicale. La contracture musculaire réflexe est en fait un mécanisme de défense protégeant l’ensemble du cou. Bien que très douloureux, car rendant tous les mouvements du cou difficiles voire impossibles, le torticolis est une pathologie bénigne, souvent liée à des troubles musculo-squelettiques.

Notre approche ostéopathique spécifique

La colonne cervicale étant un segment très mobile, elle est peu sujette aux blocages articulaires primaires hormis lors de certains traumatismes directs sur les cervicales (coups, chutes, entorses cervicales, arthrodèse…). Les restrictions de mobilité qui la concernent sont des fixations adaptatives et secondaires aux blocages articulaires primaires souvent situés sur les dorsales et le bassin (segments les moins mobiles du corps).

Il n’est pas nécessaire de manipuler les cervicales.

Pour une bonne efficacité du traitement, il convient de libérer les fixations primaires à l’origine des restrictions de mobilité secondaires retrouvées sur les cervicales. Seule une analyse biomécanique précise et codifiée de l'ensemble du corps humain permet d’accéder à ce résultat et ainsi de parvenir à un traitement fiable et durable.

Quand consulter l’ostéopathe ?

En prévention ou dès l’apparition des premiers symptômes, l’ostéopathe gère ces différents troubles en rétablissant la mobilité de la charpente du corps.